jeudi, juin 21

Installation d’un serveur DPM 2012 R2 sous Windows 2012 R2

SystemCenter_Banniere

Installation d’un serveur DPM 2012 R2

Pour un de mes client, j’ai déjà du installer et configurer le serveur de sauvegarde (ou Backup) de chez Microsoft a savoir DPM ou SC DPM.

Mais qu’est-ce que DPM ou Data Protection Manager?

System Center 2012 – Data Protection Manager (DPM) permet la protection des données sur disque et sur bande et la récupération pour des serveurs tels que SQL Server, Exchange Server, SharePoint, des serveurs virtuels, des serveurs de fichier, ainsi que la prise en charge des ordinateurs de bureau et portables Windows. DPM peut également gérer de façon centralisée l’état du système et la récupération complète (BMR). (Source Microsoft)

Les pré-requis

Les prérequis ne sont pas énorme, mais il faut un serveur MS-SQL (lien de son installation)

Setup

L’installation

Maintenant mon opinion du produit. J’ai trouvé que cela faisais le travail:

les sauvegardes et les restaurations sont faciles à faire et configurer. Chez mon client, il y avait une librairie de bande et là, tout est devenu plus complexe. L’Écriture sur le tape  ne passe sans problèmes, mais si l’on doit réécrire dessus, ça deviens vraiment complexe.

Après plusieurs recherches, l’exécution d’un Script PowerShell permet de la faire, mais je n’ai pas trouvé ça très conviviale. Autant une personne en T.I. peut le faire, mais je ne vois pas demander de s’occuper de ça pour une personne moins familière.

Les autres problèmes rencontrés sont que DPM est assez gourmand en espace disque et il faut bien planifier son espace de stockage.

Après l’installation du serveur, voici une vidéo sur l’utilisation avec une prise de sauvegarde (backup) et une restauration d’un serveur SQL et d’une boite aux lettres d’un utilisateur.

Pour la restauration de la boite aux lettres, voici un document en PDF (ici) sur la restauration sous Microsoft Exchange 2013

 

video_Icon

La vidéo

 

Et enfin la vidéo sur la prise de backup et la restauration d’une base SQL ou un utilisateur Exchange 2013